Manu : A French Frog in Japan

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 1 décembre 2006

グーグルがClick-to-callのテストを開始

最近ウェブコールバックやクリックツーコールとも呼ばれる面白い仕組みのアプリケーションを会社のソフトで簡単に出来るので、それをECサイト向けなどに宣伝していますが、昨日ちょうどグーグルがアメリカでGoogle MapsからのClick-to-callのテストを開始したことを読んで、タイミングがいいと思いました。

グーグルがやろうとしていることが今すぐ日本で実現できます。

www.webcallback.jpと言うサイトを作って、そこで「ウェブコーバ」と言う変わった名前のシステムのことを説明しています。是非見てきてください。

vendredi 9 juin 2006

時間ください

学生の頃、アマチュア演劇団に入っていて、パリの日本大使館で「時間ください」と言う日本人の外交官が書いた芝居の主役を演じた時のことを今でもはっきり覚えている。その時、まだ働いていなかった私が、自分の人生の意味を取り戻そうとする日本人のサラリーマンの役をどう演じたのだろう(どこかにビデオが残っているけどちょっと見るのが怖い…)。

(面白いことに、参加した劇ではなぜかいつも私の役が最後に半裸状態になっていた。200人の前で舞台で服を脱ぐのは銭湯とかとはだいぶ違う経験。だから今は家のカーテンを閉めるのをいつも忘れてしまうのかな)

どうしてこんな古い話をしているかと言うと、実は今までの私の社会人生活を振り向いてみると、子供、学生の時と比べて「自分だけの時間」がほとんどなくなっている様にしか見えなくて、パリの芝居のタイトルが時々思い浮かぶ。

もちろん、家族と過ごす時間は私にとって何よりも大切であり、仕事をする時間はチャレンジいっぱいで楽しいけど、少しだけでも利己的にやりたい事ができる時間がやっぱりなかなか作れない。

やりたい事は他人にはつまらない事、大した事でもないかもしれないが、なぜか今は普段よりそんな時間が欲しいと強く感じている。

そういう風にわがままを言う私が今日、今月末から家族が夏休みでヨーロッパへ帰ることが決まって、七月は独りぼっちになって「自分だけの時間」を突然いっぱいもらうことになって、また悩み事が…

なぜかその時間を無駄遣いにしてしまいそう…やっぱり俺って時間の使い方が下手?

jeudi 30 mars 2006

C'est bientôt la rentrée de septembre au Japon

Au Japon, la rentrée de septembre a lieu... en avril !

Eh oui, ici, la rentrée scolaire a lieu en avril. Cela correspond aussi à l'année fiscale de la plupart des entreprises japonaises. Sur le fond, ça parait logique de démarrer l'année en même temps que le printemps, mois du renouveau. Du coup, cette rentrée se fait sous les cerisiers en fleurs, c'est l'occasion de faire des hanami parties.

En version "entreprise", ça donne à peu près ça : on confie aux salariés fraîchement embauchés (unefois l'université terminée, beaucoup d'embauches ont lieu en avril) la responsabilité de réserver, tôt le matin, la meilleure place sous les cerisiers, à l'aide d'une bâche bleue sur laquelle ils monteront la garde jusqu'au moment de la fête, pour ne pas se faire prendre la place. Le moment venu, la bâche se retrouve remplie de monde, de nourriture et de boissons (surtout de la bière).

Beaucoup de monde donc, joyeux et bavard. Il ne faut pas oublier de lever la tête de temps en temps pour profiter de la vue des cerisiers en fleurs...

mercredi 8 février 2006

Comment faire transporter ses affaires au Japon

Bonjour cher lecteur,

Nous voici installés à Tokyo depuis un mois. Emménagement, déménagement, ré-emménagement, Internet pas toujours accessible... Bref, les aléas habituellement associés à un changement de pays de résidence ont retardé les billets que j'ai en tête pour vous depuis notre arrivée.

J'ai pensé à vous dès mon arrivée à Narita, l'aéroport de Tokyo. Si si, j'ai pensé à vous lorsque j'ai confié mes (grosses) valises à un comptoir pour me les faire livrer à notre nouvelle et temporaire demeure...

Lire la suite

jeudi 22 décembre 2005

La japonite

Bonjour cher lecteur,

Deux jours avant Noël et cinq jours avant mon troisième départ au Japon, voici pour toi un petit texte que j'ai écrit il y a maintenant 17 ans, à l'âge de 17 ans...

Qu'est-ce que la japonite ?

C'est une maladie par ailleurs fort agréable, bien qu'on en souffre, qui s'attrape au Japon et dont on ne perçoit les effets qu'après avoir quitté celui-ci. Pour la comparer à quelque chose de connu, on pourrait dire que c'est une sorte de mal du pays spécifique au Japon qui touche les étrangers qui y ont habité.

Pendant une crise, le malade subit un dérèglement physique, provoquant des envies soudaines comme celle de manger au petit déjeûner un oeuf cru versé sur un bol de riz avec des feuilles d'algues séchées, mais aussi un dérèglement psychologique, qui le pousse à repasser en mémoire tous ses souvenirs concernant le Japon : des cours d'Aïkido du dimanche matin, où l'on essaie de saisir la logique des mouvements, en passant par les temples enfouis dans des jardins tout de mousse et de bambous où seul le silence recueilli de la nature rivalise avec la beauté des prières lancinantes du bonze, au bar traditionnel de quartier, la Nomiya, où l'on peut déguster des petits crabes croustillants en buvant du saké dans des verres carrés en bois, mais aussi les immenses gratte-ciels de Tokyo, esthétiques et fonctionnels, conçus pour résister aux tremblements de terre.

Tous ces souvenirs s'entremêlent pour faire rejaillir un sentiment profond de désespoir ; désespoir de ne pas être là-bas, à Okinawa sur la plage ou dans le Hokkaidô sur une mer gelée, ou encore à Tokyo, dans une petite maison coincée entre deux immeubles, vestige tenace de l'architecture traditionnelle, résistant à l'assaut des promoteurs immobiliers et des typhons... Espoir aussi d'y être, d'y revenir...


Emmanuel Prouvèze
(vendredi 16 décembre 1988)

dimanche 4 décembre 2005

Rencontres du deuxième type - au pays des yakuzas

J'ai brièvement évoqué mes brèves rencontres avec les yakuzas du quartier de kagurazaka au bain public, voici une autre histoire d'une rencontre un peu plus consistante avec le monde des yakuzas. Elle s'est passée en 1997.

Lire la suite

dimanche 20 novembre 2005

Amoureux des bains publics - voyage au coeur du sento

Les bains publics, reliques des temps anciens où il n'y avait pas l'eau courante dans les maisons, sont aujourd'hui surtout un lieu de vie et de société où se retrouvent jeunes et moins jeunes (surtout les moins jeunes) du quartier... Quelques souvenirs du sentō de mon quartier à Tokyo...

Sento Edo Tokyo Outdoor Museum
(photo de Chris 73)

Lire la suite

lundi 10 octobre 2005

Sumimasen

Je n'ai rien écrit (à part quelques commentaires) sur mon blog depuis le 30 juin... Pardonnez cette longue absence et laissez-moi m'expliquer.

Lire la suite